Actions sur le document

Etudes de pré-faisabilité technique et financière pour 2 projets de transports par câble

L’étude de nouveaux modes de déplacement plus respectueux de l’environnement est une priorité pour les liégeois.  Aussi l’implantation d’un téléphérique est de plus en plus considéré comme un moyen de transport urbain performant car il rencontre pleinement les enjeux liés à la transition climatique&énergétique. Ce nouveau mode de déplacement viendra renforcer la présence du tram qui modifiera en profondeur la mobilité de la Ville, dès 2022.

Le transport par câble est silencieux et peut être régulé en fonction des heures d’affluence.

L’étude de pré-faisabilité technique et financière de l’installation de téléphériques sur deux sites liégeois a été confiée à la société MDP de Grenoble, spécialiste de ces techniques spéciales, experts français du transport par câbles.

Les premières réponses aux questions majeures nous ont été délivrées :

Un téléphérique est-il possible à Liège ?

Un téléphérique est-il pertinent pour la Citadelle et le Sart-Tilman ?

Un téléphérique peut-il accroître l’indispensable intermodalité ?

 

Les deux sites étudiés sont la liaison entre le centre-ville et l’hôpital du CRH Citadelle, ainsi que la liaison entre Sclessin et le centre universitaire du Sart-Tilman (Université de Liège et Centre Hospitalier Universitaire).


Pour chacune de ces liaisons, la société MDP a envisagé plusieurs tracés possibles. Identifiant pour chaque site un tracé préférentiel, en terme technique, financier et urbanistique notamment :

 

Une liaison entre l’esplanade Saint-Georges et l’Hopital CHR de la Citadelle

Au regard des enjeux du projet, le transport par câble a toute sa pertinence : le franchissement de zones urbaines denses (voire classées) de son point de départ, sa proximité avec les futurs arrêts de tramway et avec l’entrée principale du CHR.

 

L’étude met en évidence les opportunités exceptionnelles d’un téléphérique aux multiples fonctions (desserte de l’hôpital, développement touristique, désenclavement de quartiers, entre autres).


Le coût des travaux s’élèverait à entre 20 et 30 millions € et représenterait une dépense de 1,6 million €/an pour son exploitation et son entretien. Le délai de construction est estimé à 2 ans.


L’espace Saint-Georges est à ce jour peu valorisé et pourrait consolider les investissements très importants déjà planifiés dans le quartier (tram, Cité Administrative, ancien INNO).

La vision du téléphérique depuis le centre-ville pourrait être un excellent vecteur de communication et d’intérêt pour une cible plus touristique.

 

Le parc de la citadelle, de par son accès facilité, deviendrait dès lors un « parc urbain », accessible rapidement depuis le centre-ville.

 

L’étude va cependant devoir affiner les questions techniques, les enjeux urbanistiques, mais aussi la question des survols (pour lequel des solutions techniques existent comme les vitres qui se teintent complètement).

2

 

Une liaison entre le Pont des Modeleurs à Sclessin et le domaine universitaire et hospitalier du Sart-Tilman

 

Pour ce projet, le transport par câble a sa légitimité face aux contraintes : la densité urbaine de son point de départ (réseaux routiers + réseaux tramway), les zones à franchir habitées et boisées ; sa proximité impérative attendue avec la plateforme centrale de l’université et l’entrée principale du CHU.


Le coût des travaux s’élèverait à entre 70 et 100 millions € et représenterait un dépense de 6 million €/an pour son exploitation et son entretien.


La liaison présente une intermodalité et une desserte évidente d’un maximum de zones : Science Park, Université de Liège et le CHU.

 

Le tracé est confronté à des enjeux et des complexités liés aux survols des lignes électriques aériennes : même si les différents tracés proposés tendent à minimiser le croisement entre ces lignes et les câbles du téléphérique, ils ne peuvent malgré tout s’en affranchir. Des études de profils plus détaillées seront bien évidemment à confronter aux réglementations en vigueur sur les hauteurs de survols de ces éléments techniques. Peut-être qu’à l’échelle du projet certaines de ces lignes pourraient être enterrées ?

 

 

1


Une consultation citoyenne et politique sera la clé pour une validation de la pertinence du projet câble.