Actions sur le document

Apaiser les quartiers et rendre la rue aux habitants

Des espaces verts, des espaces collectifs, des espaces apaisés

  • Description
  • Actualités
  • Commentaires
  • Ce projet concerne la réappropriation de certains quartiers et de certaines rues de Liège par les citoyens.

    Parallèlement aux aménagements en matière cyclable, d’importants travaux ont été engagés à l’entrée
    de plusieurs quartiers liégeois.

    Ainsi, le quartier de Bressoux a bénéficié de modules de ralentissement, installés en plusieurs endroits d’accès.

    Très concrètement, ces ralentisseurs indiquent aux conducteurs qu’ils entrent dans une « zone résidentielle
    », où la circulation sera donc limitée à 30 km/h. Dans la foulée, le quartier du Longdoz bénéficiera de ces
    mêmes aménagements.

    L’action prioritaire consistera à étendre, après évaluation, ce dispositif de zone 30 dans divers quartiers
    résidentiels afin de réduire la vitesse automobile et d’accroitre le sentiment de sécurité et de convivialité des
    habitants.

    Dans le même état d’esprit, la ville amplifiera les opérations « rues apaisées », fermées à la circulation pour laisser les enfants jouer en sécurité et permettre aux citoyens de prendre pleinement possession de
    leur environnement proche. Les rues sont fermées par des barrières nadar. Seuls les habitants y ont accès
    en voiture.

    Durant l’été 2017, trois projets-pilotes de rues apaisées ont vu le jour (rue Haute dans le quartier Sainte
    Marguerite, rue Volière en Pierreuse et rue des Ateliers à Angleur). Ces projets-pilotes seront étendus dès
    l’été 2018 à plus d’une dizaine de quartiers.

    Ce projet encourage ainsi les citoyens à se réapproprier l’espace public, par la promotion de la créativité et
    des interactions sociales inédites. Autant d’éléments qui participent à la construction d’une ville durable.