Actions sur le document

941-Permettre l'accès à un cadre de vie verdurisé

Par Comité de quartier Longdoz-Boverie

Des espaces verts, des espaces collectifs, des espaces apaisés

50 1
  • Description
  • Commentaires
  • PERMETTRE L’ACCÈS À UN CADRE DE VIE VERDURISÉ

    1) VÉGÉTALISER LE LONGDOZ DE MANIÈRE INNOVANTE
    Le Longdoz est un quartier avec une très grande surface au sol fortement minéralisée. Il comporte un nombre élevé d’habitations dépourvues de cour ou de jardin. Il se prêterait dès lors particulièrement bien à la réalisation d’un projet-pilote en matière de végétalisation de façades et de toitures (il existe plusieurs bâtiments à toiture plate et plusieurs immeubles de grande hauteur). Ce projet-pilote permettrait une mise en œuvre du concept de « pas japonais » présenté lors de la rencontre inspirante « Végétaliser Liège ». Par ailleurs, afin d’être véritablement bénéfique pour la biodiversité, la végétation devrait être choisie en fonction des critères mentionnés lors de ce cette même rencontre et, si possible, combiner plantes à fleurs pour le plaisir des yeux et plantes odorantes pour le bien-être qu’elles procurent.

    2) FAIRE UNE RICHESSE DE NOS TERRES POLLUÉES
    Beaucoup de chantiers en bord de Meuse évitent d’évacuer les terres car celles-ci sont fortement polluées en raison de notre passé industriel. Ne serait-il pas possible d’utiliser ces terres polluées pour la réalisation de coussins de plantations végétales (notamment pour façades et toitures végétales) adaptées à ce type de terre telles les plantes calaminaires et par ailleurs d’ainsi libérer des sous-sols qui pourraient devenir des lieux de stockage ?

    3) UNE PASSERELLE POUR SE RAPPROCHER D’UN ESPACE VERT
    Relier les quartiers du Longdoz et d’Amercoeur ainsi que le Valdor à la Chartreuse via la construction d’une passerelle au-dessus du chemin de fer séparant le Valdor de la Chartreuse. Cette passerelle profiterait tant aux habitants des quartiers précités qu’à une certaine patientèle du Valdor, qui verrait, par cet accès à de la verdure, une amélioration de son cadre de vie lors de son séjour. Amélioration qui, selon le Professeur Grégory Mahy (rencontre inspirante du 17 mai), a des répercussions positives sur la rapidité de guérison.