Actions sur le document

924-Un téléphérique entre Saint-Léonard et la Citadelle

Par Mattthhieu

La mobilité

231 41
  • Description
  • Commentaires
  • Liège a besoin de solutions pour résoudre le problème de l’engorgement routier dans les rues entourant la Citadelle et pour favoriser les déplacements autour de Saint-Léonard, coincé entre la colline et la Meuse.

    Il faut accepter le relief de la ville et s’orienter vers des solutions adaptées et éprouvées. Nombre de villes ont choisi le téléphérique (Londres, Grenoble, Barcelone, … et à New York, c’est même une partie prenante du réseau de transports en commun – voir photo d’illustration, de Wikipedia).

    Un téléphérique c'est rapide, efficace. Celui-ci va relier deux quartiers de la ville qui sont proches sur la carte mais très éloignés en pratique tant pour les piétons, les cyclistes que les voitures (il faut actuellement longtemps pour passer de l’Esplanade Saint-Léonard à la Cita, même en voiture).

    Le téléphérique évitera de devoir passer par le Cadran pour rejoindre les deux quartiers : il donnera un accès facile à la Cita et aux espaces verts l’entourant pour les habitants de Saint-Léonard et les usagers du tram ! L’intégration avec le tram devrait d’ailleurs être assez simple au vu des projets actuels.

    Un téléphérique, c’est visible, d’assez loin même. Mais est-ce réellement un problème ? Comme toute activité humaine, comme toutes les autres solutions à la problématique qui nous concerne, le téléphérique aura un impact sur son environnement. Mais il sera minime ! Il sera à peine plus visible qu’une ligne à haute tension, il ne requerra pas de raser un couloir d’arbres comme le nécessiterait un funiculaire. Par contre, il donnera un cachet à la Ville, une attraction touristique, des panoramas nouveaux sur la superbe vallée de la Meuse.

    En plus d’être facile à installer et de prendre peu de place (tellement moins de travaux qu’un tram ou un funiculaire… ou un tunnel), le téléphérique est relativement silencieux : un petit ronronnement de fond, bien plus discret qu’un bus.

    Cerise sur le gâteau, le téléphérique est électrique et propre : quand une cabine monte, une autre descend. Il ne faut donc que l’énergie pour monter les passagers.

    Pour résumé, il y a une petite phrase sur la page Wikipédia : « C'est un moyen de transport apprécié pour sa faculté à se soustraire des contraintes topographiques du terrain (liaison directe), ses coûts d'installation et de fonctionnement contenus et sa consommation mesurée. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Telepherique

    NB : Téléphérique ou télécabine, le choix de la solution technique n’est l’essentiel actuellement.