Actions sur le document

824 - Réaffectation de certaines églises

Par Jonathan Desde

Art, Culture, Patrimoine, Tourisme

128 19
  • Description
  • Commentaires
  • Saint Croix, Saint Paul, Église Saint-Antoine-et-Sainte-Catherine, Saint-Sacrement de nombreuses églises vont être rénovées à Liège lors de ces prochaines années.

    De nombreux millions vont être engloutis dans la rénovation (nécessaire et parfois urgente) de ces édifices. Mais les pouvoirs publics ne peuvent investir continuellement à fond perdu dans ces lieux de cultes, qui sont de moins en moins fréquentés et très couteux à entretenir.

    Dès lors, une première étape serait d’établir un cadastre des lieux de culte, de leur état (patrimonial et physique), de leur fréquentation (avec une synergie possible entre paroisses), de leurs usages (évènementiels, touristiques, artistiques religieux...).

    Ensuite une rationalisation des églises serait l’étape suivante avec une désacralisation de celles qui pourraient l’être afin d’être transformées.

    Faisons de Liège-la ville au cent clochés- une cité ardente qui a réussi la transformation de ces lieux de cultes.

    Des transformations réussies d’églises et de lieux de cultes sont visibles localement par le public (Musée de la vie wallonne, Église Saint André prochainement).
    Le secteur privé peut aussi s’en emparer comme à Maastricht (Hôtel et librairie) ou Namur (Magasin).

    Quelques idées en vrac, à prendre avec des pincettes:

    - Pourquoi ne pas laisser le marché des producteurs locaux investir l’église Saint-Jean L’évangéliste place Xavier Neaujean en automne et en hiver ou la transformer en cours de récréation pour les étudiants à l’étroit ?

    - Pourquoi ne pas laisser une microbrasserie ou un marché des créateurs s’approprier l’Église Saint-Antoine-et-Sainte-Catherine en Neuvice ?

    - Pourquoi ne pas transformer l’Église Saint-Christophe (quartier Saint-Gilles) en kot ou en salle communautaire de quartier

    Quid de la Basilique de Cointe ? En logement, en centre de la mémoire ?

    Un mouvement volontariste des autorités ecclésiastiques, de la ville (et des autres niveaux de pouvoirs) et des acteurs locaux (privés et associatifs) permettrait de faire des églises de Liège de véritables lieux urbains du 21e siècle.

    Une source d’inspiration de cette proposition provient de l’article du journal le Soir du 8 février 2017 de Philippe Bodeux : « Liège : fin du calvaire pour la collégiale Sainte-Croix »