Actions sur le document

737- Ry-Ponet : un vaste espace vert à préserver

Par Plateforme Ry-Ponet

La végétalisation et l'agriculture urbaine

475 121
  • Description
  • Commentaires
  • Nous proposons de préserver durablement un magnifique poumon vert de plus de 300 hectares, s’étalant, autour du ruisseau du Ry-Ponet, sur les communes de Liège (Chênée et Grivegnée), de Beyne-Heusay, de Fléron (Romsée) et de Chaudfontaine (Vaux-sous-Chèvremont). La supracommunalité du projet invite notre Ville à prendre cette initiative audacieuse et judicieuse sur le terrain du développement du bien-être de sa population.

    Ce projet pourrait bénéficier non seulement aux habitants proches, mais aussi à tous les habitants de Liège et des communes voisines. Car, en plus des petits espaces verts de quartiers, fréquentés quotidiennement par les habitants, il est indispensable que les Liégeois aient accès à de vastes zones naturelles pour s’extraire de l’agitation de la Ville tout en restant à proximité de celle-ci.

    Cette superficie de 300 hectares présente des qualités paysagères remarquables et des points de vue inégalés qui pourraient lui conférer le statut de paysage d’intérêt régional.

    Cette zone est composée d’écosystèmes variés (bois, pelouses sèches, mares,…) et présente un intérêt biologique pour le maillage vert de la Ville et ses alentours garantissant le maintien de la biodiversité présente sur le territoire.

    Protégeons cette zone et renforçons ses atouts déjà existants - elle est notamment traversée par le Ravel (ligne 38) - en créant un vaste parc à caractère rural et naturel respectueux des habitants et des usagers déjà présents sur le site. Pourraient s’y développer des activités de loisirs (randonnées, balades à vélo, à cheval, …), de tourisme doux, de maraîchage et de défense et d’éducation à l’environnement (notamment par la reconversion de la Ferme Sainte-Anne).

    Notre projet s’inscrit dans l’action prioritaire n°5 de la Ville visant à "développer les espaces verts". Pour y parvenir, nous proposons quelques actions concrètes qui pourraient être menées rapidement et sans grands frais :
    - Développer un réseau de sentiers publics balisés reliant le cœur de cet espace vert aux quartiers environnants et aux écoles, en accord avec les citoyens, les agriculteurs et le Commissariat général au Tourisme. Cette démarche renforcerait la convivialité et la mobilité douce entre les différents quartiers. L’ASBL Sentiers.be pourrait accompagner la démarche.
    - Restaurer les paysages et les sites d’intérêt biologique.
    - Entretenir et aménager les nombreux points de vue donnant sur la ville et la vallée.
    - Définir quelques aires de détente et installer du mobilier urbain de qualité pour permettre de pique-niquer, de lire, etc.
    - Placer des panneaux didactiques, des tables d’orientation
    - Construire une passerelle d’observation dans la cime des arbres d’une importante chênaie en s’inspirant du parc métropolitain de la Deûle (Lille).

    A seulement 5 kilomètres à vol d’oiseau de la place Saint-Lambert, protégeons cet écrin de verdure.