Actions sur le document

710-Recenser les transformations de l’espace public

Par Jonathan Desde

Ville participative, Collaborative et Numérique

36 4
  • Description
  • Commentaires
  • De nombreux projets de rénovations urbaines ont vu le jour ces dernières années en cité ardente, ceux-ci ont transformé la ville. Des projets phares comme l’aménagement des quais de bord de Meuse, la piétonnisation de la rue de la casquette, la transformation de la place de l’Yser, la métamorphose de Saint Leonard et la création de la liaison Guillemins-Boverie-Longdoz. D’autres projets émergent en ville afin de transformer l’espace public, mais ces futures transformations ne sont pas toutes couronnées de succès. Par exemple, l’aménagement de la place du XX aout a été rejeté par les forces vives locales, celui de Bavière est sujet à polémique, celui de l’espace Tivoli est toujours en déshérence. D’autres projets vont cependant se concrétiser à court et moyen terme celui de la place cathédrale, de la place Xavier Neaujean et de la place des carmes, enfin le tram va transformer un grand nombre d’espaces.

    Mais est-ce qu’une réelle vision d’ensemble de ces aménagements est promue ou est-ce un conglomérat de projets sans liens ? Existe-t-il une logique de transformation des espaces publics afin de rendre la vie en ville plus agréable ? La question est par exemple posée par Urbagora pour l’aménagement de la porte nord de la ville (http://urbagora.be/interventions/articles-de-revues/une-porte-nord-en-mal-de-definition.html ).

    Dès lors, en renforcement de la proposition d’un maître-architecte à Liège (145-Un Maître architecte pour Liège), il sera nécessaire d’avoir un relevé des espaces publics de la ville (publics, semi-publics et privés), des aménagements réalisés et ceux à venir (De manière numérique par exemple). Cela permettra de mieux planifier les aménagements nécessaires, de coordonner les projets en cours et d’impliquer les différents acteurs afin de transformer la ville. Les fonctions et usages de ces espaces pourront aussi être étudiés. Cela permettra des aménagements qui cadrent, favorisent, amplifient ou justement minimalisent certaines fonctions et pratiques.

    Une vue d'ensemble ( vie se recensement) et un pilotage d’ensemble sont nécessaires afin d’harmoniser ces aménagements et identifier les espaces (parfois résiduelles) qui ne sont pas pris en compte.

    Un exemple de ville qui a repensé intégralement ces espaces publics est la ville de Turin en Italie. Cette ville a favorisé un développement urbain équilibré entre les espaces en fonction de leurs aspects (minéral, verdurisé, mix) et de leurs différentes fonctions (récréatives, détentes, HORECA, parcs, potagers, déambulatoire…)